L'accessibilité politique

Actualités

 Chaque mois de nouveaux articles sur des sujets actuels. Lisez les, soyez en accord ou pas, l'important est de s’intéresser, de s'informer pour comprendre.


Accessibilité politique

La démagogie est un thème d'actualité important par les temps qui courent. Alors que les enjeux politiques deviennent de plus en plus complexes, il semblerait que les discours politiques, eux, se simplifient. La politique fait appel aux sentiments, cherchant à raviver l'intensité de ces derniers, plutôt que de faire appel à la logique.

Appuyant ces propos, une étude portée sur les discours présidentiels aux Etats-Unis démontre que ceux-ci sont désormais accessibles à des gens dont l'éducation ne dépasse pas la sixième année. Alors que ceux au début du siècle visaient plutôt un public universitaire. Ceci semble, à première vue, un excellent progrès. Se pourrait-il enfin que la politique ne soit pas réservée aux élites, mais que la démocratie l'ait plutôt emporté?

Noemie_Forget_2.jpg

Malheureusement, les résultats de cette étude ne signifient pas que le contenu des discours soit maintenant compris par une majorité. Il est plutôt expliqué que le langage politique utilisé est désormais  plus simple, empruntant des lignes simples, faciles à mémoriser par tous, sans contenu approfondi.

Noemie_Forget_1.jpg

Cette situation entre en conflit avec la complexité actuelle de la politique mondiale. Les enjeux qui nous touchent nécessitent de plus en plus de collaboration et d'échanges multilatéraux entre les divers états touchés. Les nations ne sont désormais plus complètement déliées des autres. L’issue de ces enjeux est loin d'être certaine, et la compréhension de ceux-ci n’en devient que plus difficile.

Visant à satisfaire un public très vaste, dont la compréhension politique peut être limitée, le discours politique doit donc trouver un autre moyen que la logique de son contenu pour plaire. Il a été largement étudié et prouvé que la peur de l'ambiguïté est un des talons d’Achille des populations. Il semblerait effectivement que, devant le choix entre une situation très risquée et une situation dont le risque n’est pas connu, la majorité des individus choisiront la première, préférant éviter une situation dont le résultat est imprévisible. C’est donc ici qu’entre en jeu le discours politique du démagogue qui vend une impression de certitude, en incitant ses électeurs à ressentir, à être nostalgiques d’un passé glorieux, à s’emplir d’une intensité qui remplace tout raisonnement.

Alors que la dissonance entre la complexité des enjeux globaux auxquels nous faisons face et la simplicité des discours politiques faits pour être mémorisés plutôt que compris s’amplifie, qu’advient-il de l'électeur? Qu’advient-il plus précisément de l'idéal d’une démocratie ou le peuple fait des choix informés, conscient du monde qui l’entoure?

Comme il n’est pas rare de l’entendre, l'éducation a sans doute une importance clé dans la matière.  Toutefois, la route vers une implémentation d’un système éducatif égalitaire, qui offre une éducation citoyenne sera longue et difficile. D’ici là, quelle route devrait-on emprunter, afin que ce ne soient pas que les nouvelles générations qui bénéficient d’un plus vaste réel accès à la politique? Est-il possible pour les porteurs de discours politiques, que ce soient des médias ou bien des politiciens de toutes inclinaisons idéologique, de livrer du contenu informatif, mais toutefois simplifie, plutôt que d’opter pour l’appel aux sentiments?  Certes, les lacunes des systèmes éducatifs ne seront jamais complètement compensées par des sources médiatiques diversifiées dans la complexité de leur langage, mais ceci serait peut-être un premier pas afin de combattre ce qui est considéré comme l’une des plus grandes failles du système démocratique.

Noemie_Forget_3.jpg
 

Auteur: Daniela Aranibar

Photo: Noëmie Forget