Édition octobre 16'

 

Musique

Musique de tous genre, de toute époque, avec un accent particulier mis sur la musique urbaine.

La lutte afro-américaine en musique


 

Black Body par Spek Won ft Shi Wisdom

Le rappeur de Toronto évoque le problème des violences policières "There are beasts amongst us
Hunting Kings and Queens down" en faisant beaucoup de référence à l'histoire de nos voisins du sud. En effet, accompagné de Shi Wisdom et de sa douce voix qui contraste avec le sujet grave dont il est question, il fait référence aux Jim Crow Laws. Ces lois constituaient l'élément majeur de la ségrégation raciale aux États-Unis entre 1876 et 1965 mais selon lui rien n'a changé.


Drowning par Mick Jenkins

Dans un son/hommage, Mick Jenkins fait une fois de plus parler sa plume pour dénoncer les violences policières envers les Afro-américains. En reprenant les mots de Mike Brown, mort asphyxié aux mains de policiers,  « I can’t breathe » il chante un refrain aux rythmes de Badbadnotgood. Le rappeur dénonce aussi le paradoxe de la situation, puisque les policiers sont ceux censés protéger les citoyens alors que dans certains cas ce sont des innocents qu’ils tuent « When the real hold you down you supposed to drown right ? Wait, that doesn’t sound right ». Un texte imagé, engagé et une mélodie entrainante pour un son et un clip de grande qualité.


Who taught you to hate yourself par Mckinley Dixon

Dans un son de rap rythmé aux ambiances jazz, Mckinley Dixon et son band chante un conseil précieux aux noirs : réapprendre a aimé sa couleur de peau « your dark skin is tainted with gold ». A travers un texte très imagé il raconte l’histoire d’une femme noire qui n’aimait pas sa couleur de peau « I used to wanna be light, I prayed to god I’ll be white » la plupart de ses modèles étant blanc. Cette insécurité se transforma en renie de son identité jusqu’au jour où elle se demanda qui lui avait appris à se détester ? Et c’est habillement en reprenant les paroles du discours de Malcolm X « who taught you to hate yourself » qu’il va chanter son refrain. Une musique agréable et pleine de sens, un artiste peu connu, bref un son à écouter.


Cliché pris durant les émeutes raciales à Chicago, 1919

Cliché pris durant les émeutes raciales à Chicago, 1919

Sunskissed par Mick Jenkins

Mick Jenkins montre tout son génie avec un texte plein de sens. Tel un Black Panthers, sur une mélodie de Da-P (soulection), il chante le ras-le-bol des afros-américains face aux violences policières et poli leur image avec des phrases comme "If we eliminated every black invention motherfuckers would not last a week" ou "you love my style, you love my skin, that melanin, that melanin...". Un plaidoyer pour la negritude dont M.Senghor serait fier.

"police can't keep pullin this triggers, won't go for that shit much longer"


Bernie Sanders arrêté durant une manifestation contre la ségrégation raciale dans les écoles publics de Chicago, 1963 Review par: Philippe-Olivier David

Bernie Sanders arrêté durant une manifestation contre la ségrégation raciale dans les écoles publics de Chicago, 1963

Review par: Philippe-Olivier David

Changes par Tupac

En plus d’être une des plus grande icône de l’histoire du rap, Tupac Shakur était également un fervent militant à la défense des plus démunis. Ayant grandi dans un foyer de « Black Panthers », Pac trouvait qu’il était important d’utiliser sa plateforme afin d’aider et de passer un message à la communauté afro-américaine. « Changes » dépeint les inégalités que vivent quotidiennement les Noirs aux USA et montre une piste de solution à ces problèmes. En effet, Tupac veut voir un changement dans les rapports entre afros-américains et son texte est un appel à la solidarité entre noir "We can't go nowhere unless we share with each other".

Bien que cette chanson ait été enregistré il y a de cela plus de 20 ans, ces même réalités sont malheureusement encore de sujet actuel.

 

Photo prise par Adnan Hiridjee à Madagascar

 

 

"Hiphop, traditionally, has always been a reflection of the environment the artist had to endure before he made it to where he was. So if you want to change the content of the music, change the environment of the artist and he won't have such negative things to say"

T.I